Création d’un groupe d’étude sur le « compostage humain » ?

mortalité

Marie Guévenoux, ministre déléguée chargée des Outre-mer, a indiqué le 7 mars qu’un groupe de travail « sera constitué avant la fin du premier semestre, sous l’égide du Conseil d’État » afin d’étudier la possibilité d’autoriser l’« humusation » en France. Le sénateur insiste sur le caractère « écologique et économique » du procédé. Comme l’a rappelé la ministre, seules l’inhumation et la crémation sont aujourd’hui possibles en France. Le Code civil dispose que le respect dû au corps humain « ne cesse pas avec la mort ». L’article 16-1-1 précise en outre que les restes des défunts doivent « être traités avec respect, dignité et décence »…

Lire la suite sur Gènéthique

Catégorie : Fin de vie

Sur le même thème

Sur le même thème

Pin It on Pinterest

Share This