Fin de vie : Emmanuel Macron et la politique des petits pas

euthanasie (1)

Alors que la « première salve » s’est achevée le 20 juillet, les discussions sur le projet de loi relatif à la fin de vie reprendront début septembre. Agnès Firmin Le Bodo a mené des réunions avec les parlementaires afin de « co-construire » le texte (cf. Projet de loi sur la fin de vie : soignants et parlementaires veulent faire entendre leurs voix). Elle a également recueilli l’avis de représentants de soignants. Ces derniers se sont montrés en majorité défavorables au projet (cf. 800.000 soignants s’opposent à l’euthanasie). A l’issue de ces travaux, la ministre assure que le texte « modéré » évitera « de fracturer les soignants » (cf. Fin de vie : un « dialogue de sourds » entre les soignants et le gouvernement).

Lire la suite sur Généthique

NDLR. La technique politique est bien connue ! On fait passer une loi a minima pour rassurer et désamorcer les principales oppositions et on fera évoluer la loi au fur et à mesure les années suivantes. L’exemple le plus flagrant à ce sujet est la loi sur l’IVG. Voir les 10 étapes clés pour comprendre le procédé.

Catégorie : Fin de vie | Politique | Santé

Sur le même thème

Sur le même thème

La France transformée en Hamas Land

La France transformée en Hamas Land

Le viol collectif d’une petite fille juive de 12 ans à Courbevoie samedi dernier constitue un tournant supplémentaire dans le calvaire des juifs de France. Disons-le d’emblée, la responsabilité des politiques et singulièrement du premier d’entre eux, le Président de...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This