La bombe P

Pour bibliographie) (66)

7 milliard d’hommes en l’an 2000

Éditions J’ai lu

La bombe P (population) a été la grande peur démographique des années 1960. Lorsque Paul Ehrlich publie l’ouvrage qui porte ce titre en 1968, les analyses malthusiennes – qui insistent sur les dangers d’une surpopulation par rapport à des ressources limitées – sont alors dominantes. La couverture de l’édition originale en anglais porte ce sous-titre : « Le temps de lire ces mots, quatre personnes – essentiellement des enfants – seront mortes de faim dans le monde ». Si la peur de la surpopulation se maintient encore aujourd’hui, ce n’est désormais plus elle qui inquiète les démographes. La bombe P a été remplacée par la bombe V (pour vieillissement). En effet, au fur et à mesure que la transition démographique avance, que les protections sociales s’étendent et que les modes alimentaires changent, la durée de vie moyenne s’allonge, et les pyramides des âges se chargent dans les hauts et se dépeuplent dans les bas.

Lire la suite sur Sciences humaines

Catégorie : Bibliographie

Sur le même thème

Sur le même thème

Énergie, mensonges d’Etat

Énergie, mensonges d’Etat

Samuel Furfari

Éditions L'artilleur, Samuel Furfari L’industrie et les citoyens européens souffrent actuellement d’une crise énergétique sans précédent, très différente de celle des années 70, car elle n’est pas mondiale et qu’elle ne nous a pas pris au dépourvu. L’énergie est...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This