Le Sénat rejette l’article muselière contre les lanceurs d’alerte

Hémicycle Sénat

La commission des lois du Sénat a désavoué le gouvernement français qui souhaitait voir inscrire dans le projet de loi sur les dérives sectaires un article voulant punir jusqu’à 15’000 euros d’amende et un an d’emprisonnement les lanceurs d’alerte en matière médicale, notamment toute personne qui mettrait en garde l’opinion publique contre un médicament ou un traitement soutenu par les autorités, comme les vaccins à ARN messager ou les thérapies de changement de sexe. Ce type de loi aurait le potentiel de faire taire et mettre en prison des médecins qui dénoncent des scandales sanitaires avérés, comme celui du Mediator. Et d’incriminer des médias qui auraient donné la tribune à ces lanceurs d’alertes.

Lire la suite sur Covid Hub.ch

Sur le même thème

Sur le même thème

Pin It on Pinterest

Share This