Pas de délit constitué pour Torrents de Vie

Thérapie

Suite au déferlement médiatique, les accusations publiques et l’interpellation publique de deux membres du gouvernement appelant à l’ouverture d’une procédure judiciaire, voire à la dissolution de l’association Torrents de Vie accusée de pratiquer de la « thérapie de conversion », avaient amené le bureau du CNEF à déclencher une enquête interne indépendante. Suite à cette enquête menée sous la supervision d’un avocat, par deux professionnels indépendants, il en ressort, selon l’avis des enquêteurs, que le délit inscrit à l’article 225-4-13 du code pénal, dit de « thérapie de conversion » n’a pas été constitué de la part de Torrents de Vie et qu’il y a absence actuelle de victimes. (…) Le CNEF reconnaît que l’association Torrents de Vie assure un ministère spécifique et utile concernant la vie spirituelle du chrétien, notamment en lien avec l’orientation sexuelle. Le sujet étant particulièrement important et sensible, il convient de le traiter avec la plus haute attention et les compétences nécessaires.

Source : communiqué du CNEF
NDLR. Pour ceux qui connaissent Torrents de Vie, le résultat de cette enquête impartiale n’est pas une surprise. D’autant plus que la manipulation médiatico-politique était évidente dès le départ. Affaire à suivre…

Sur le même thème

Sur le même thème

Pin It on Pinterest

Share This