Après les embryoïdes, les « péri-gastruloïdes »

embryons

Au lieu d’utiliser des cellules souches pluripotentes « engagées », plus courantes, les chercheurs ont utilisé des cellules souches pluripotentes expansées (EPSC) Ces cellules se sont déjà révélées capables de se différencier en tissus embryonnaires et extra-embryonnaires chez la souris. En ajoutant les « facteurs de croissance appropriés » aux EPSC humaines, celles-ci se sont différenciées en ces deux types de tissus. Les cellules se sont ensuite « auto-organisées en structures ressemblant à l’embryon humain ». Les péri-gastruloïdes ont développé la cavité amniotique dans laquelle vivent les embryons, ainsi que les cavités du sac vitellin qui assurent l’approvisionnement en sang des embryons. En outre ils ont présenté « des signes précoces d’organogenèse », tels que la neurulation, qui marque le tout début du développement du système nerveux central.

Lire la suite sur Généthique

Catégorie : Bioéthique

Sur le même thème

Sur le même thème

Pin It on Pinterest

Share This