Condamnée pour avoir alerté sur de possibles faits de maltraitance sur mineure

maltraitance

Après celui de la pédopsychiatre Françoise Fericelli, c’est le témoignage d’une autre spécialiste, Eugénie Izard, que nous avons recueilli. Cette pédopsychiatre a, elle aussi, été poursuivie et condamnée par le Conseil de l’ordre des médecins pour avoir notamment signalé ses soupçons de maltraitance sur une de ses jeunes patientes. Concernant le docteur Eugénie Izard, la sanction pour immixtion dans les affaires de famille est lourde : 3 mois d’interdiction d’exercer dont un mois avec sursis. Depuis notre rencontre, la condamnation est devenue définitive, le Conseil d’État ayant refusé d’admettre le pourvoi formé par la pédopsychiatre en vue de faire annuler la décision disciplinaire.

Lire la suite sur France-Soir

NDLR. On peut s’interroger sur l’efficacité de la campagne gouvernementale actuelle encourageant à lever le « secret trop bien gardé » des violences sexuelles sur mineures, tant que les professionnels faisant part de leurs soupçons demeurent à la merci de sanctions ! On peut constater également combien dans le monde médical, comme dans bien des domaines de notre société, la parole est non seulement loin d’être libérée, mais montre, une fois de plus, les collusions parfois au plus haut niveau.

Sur le même thème

Sur le même thème

J’ai interviewé Marc Dutroux

J’ai interviewé Marc Dutroux

L'Envers des Affaires N°12 sort ce vendredi 14 juin. Ce n'est pas un numéro banal, loin de là...Pour la première fois depuis 28 ans, Marc Dutroux parle depuis sa prison, et répond à la seule question qui vaille : était-il un "prédateur isolé" ou agissait-il pour le...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This