Conseil constitutionnel : les directives anticipées pourront être écartées

CC

Dans une décision du 10 novembre, le Conseil constitutionnel a déclaré conformes à la Constitution les « dispositions législatives relatives aux conditions dans lesquelles un médecin est susceptible d’écarter les directives anticipées d’un patient en fin de vie ».  Le troisième alinéa de l’article L1111-11 du code de la santé publique qui prévoit la possibilité pour un médecin de refuser l’application « des directives anticipées manifestement inappropriées ou non conformes à la situation médicale » du patient est ainsi validée dans sa rédaction actuelle.

Lire la suite sur genethique.org

Catégorie : Bioéthique | Fin de vie

Sur le même thème

Sur le même thème

Fin de vie : 1 900 amendements déposés

Fin de vie : 1 900 amendements déposés

Le projet de loi ouvrant l’aide à mourir entre dans une nouvelle étape. Après les auditions de différents acteurs fin avril, la commission spéciale de l’Assemblée nationale a démarré le lundi 13 mai en fin de journée l’examen du texte. Les 71 députés de la commission...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This