Des reins de nouveau-nés greffés à des adultes ?

Bloc opératoire

Lors d’une présentation faite au congrès 2023 de la Société européenne de transplantation d’organes (ESOT), des chercheurs ont promu « la transplantation rénale néonatale » comme « solution “qui change la donne” à la crise pressante de la pénurie d’organes ». Les chercheurs ont évalué « la faisabilité du don d’organe néonatal » en analysant la mortalité néonatale aux États-Unis et le « développement à long terme de ces reins après la transplantation », ainsi que « les considérations éthiques et sociales entourant la procédure ». Selon leurs calculs, « sur les 21 000 nourrissons qui ont perdu la vie en 2020, plus de 12 000 auraient pu être considérés comme des donneurs d’organes viables ». Pour justifier leur approche, ils mettent en avant la « pénurie » en la matière…

Lire la suite sur Généthique

NDLR. Si 2 millions d’enfants après la naissance sont pris dans les filets du trafic humain chaque année et sont déjà achetés ou volés notamment pour alimenter le trafic d’organes, qu’en sera-t-il des enfants avant la naissance ? Il n’y a pas besoin d’être prophète (de mauvais augure) pour anticiper tous les trafics qui pourront se mettre en place, déjà avec les avortements et avec les enfants qui seront « morts » par « malchance ».

Sur le même thème

Sur le même thème

Plusieurs avortements, avant l’adoption

Plusieurs avortements, avant l’adoption

« Lorsque j’ai appris que j’étais enceinte, ma première pensée a été d’appeler un centre d’avortement et de prendre rendez-vous. J’avais déjà quatre enfants à la maison, le père de mon enfant n’était pas là et les factures s’accumulaient », témoigne Neesha. Son...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This