Fin de vie : une convention mais deux associations

Convention citoyenne

À la suite de la convention citoyenne qui a rendu son rapport en avril dernier (cf. Fin de vie : La Convention citoyenne rend sa copie), les participants ont souhaité continuer à exister dans le débat. Deux associations avec une vision différente ont été fondées par les conventionnels. La première fut créée dès la fin du mois d’avril. Nommé « Les 184 », elle rassemble aujourd’hui 70 membres dont l’objectif est de faire connaître leur travail aux élus et notamment à la commission des lois et aux parlementaires. (…) Constatant que « ce sont les citoyens avec l’opinion la plus extrême sur la fin de vie qui prennent le pouvoir dans la première association », 23 conventionnels opposés à l’euthanasie et au suicide assisté ont créé en juillet une seconde association : « 184 conventionnels pour une faim de vie ». « La promesse initiale de représentativité n’est pas respectée et il est difficile de faire passer un message car le “livrable” est un fourre-tout de toutes les opinions» juge Micha J., membre de l’association.

Lire la suite sur Généthique

Sur le même thème

Sur le même thème

Pin It on Pinterest

Share This