IVG dans la Constitution : « l’enjeu est celui de la liberté des citoyens »

« Personne, dans la société française contemporaine, ne considère que l’avortement est menacé », affirme Guillaume Drago, professeur de droit public à l’université Paris Panthéon-Assas. « Il faut même dire que, plus que jamais, le recours à l’IVG est généralisé puisque, en 2022, 234 300 avortements ont eu lieu, en augmentation de 7 %, soit un quart des naissances potentielles dans notre pays » (cf. France : 234 300 avortements en 2022). « Ce chiffre considérable devrait inquiéter nos politiques », estime le professeur. Pourtant, « au lieu de s’interroger sur les causes du recours à l’IVG et sur les moyens d’aider les femmes en difficulté conjugale, affective, sociale, familiale, on veut inscrire dans le marbre constitutionnel ce que la loi de 1975 identifiait clairement comme une situation de “détresse”, terme employé alors par la loi », dénonce-t-il.

Lire la suite sur Gènéthique

Sur le même thème

Sur le même thème

Grippe aviaire : la prochaine pandémie annoncée

Grippe aviaire : la prochaine pandémie annoncée

Il sévit aux USA et en Europe une « campagne d’information” (ou plutôt visant à inquiéter et préparer les populations ?) à propos de la circulation d’un virus de grippe aviaire et sa possible transmission à l’homme. On sait déjà par les agences officielles US et par...

lire plus
Qui dirigera la France le 8 juillet

Qui dirigera la France le 8 juillet

« L'heure est à l'incertitude et c'est pour apaiser  l'angoisse que cette incertitude pourrait généré, qu'ici au Fil d'actu, nous allons briser le suspense et vous révéler dès maintenant qui gouvernera la France d'ici 15 jours et ce quels que soient les...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This