IVG dans la Constitution : un déni d’humanité

Avortement_Déni d'humanité

En constitutionalisant l’avortement comme une liberté garantie, sans aucun garde-fou et sans prendre en considération les situations qui pourraient être évitées, le gouvernement et les parlementaires font preuve d’une absence totale d’humanité. Comment penser que le « pays des droits de l’homme » s’honore en passant sous silence que notre humanité commence au tout début de l’existence ? Malgré l’instrumentalisation politicienne indécente de cette question douloureuse, malgré les questions persistantes autour de la clause de conscience spécifique des soignants et autour de l’avènement d’un droit opposable à l’avortement, l’Assemblée nationale et le Sénat ont fait le choix de graver l’IVG dans le marbre de la Constitution.

Lire la suite sur Alliance Vita

Sur le même thème

Sur le même thème

Y-a-t-il encore un médecin à l’Élysée ?

Y-a-t-il encore un médecin à l’Élysée ?

Depuis plusieurs semaines, de nombreux d’observateurs, tant en France qu’à l’international, s’interrogent dans les médias sur l’état de santé d’Emmanuel Macron. Le médecin de l’Élysée est là pour s’assurer de la santé du président de la République. Il doit également...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This