Le suicide ne peut être que médicalement évité

Suicide2

Alors que le projet de loi visant à légaliser l’« aide active à mourir » doit être remis au président de la République à la fin du mois de septembre, les acteurs de la prévention du suicide s’inquiètent.

Pour le professeur Michel Debout, psychiatre et membre de l’Observatoire national du suicide, « la loi ne peut pas envoyer deux messages différents en même temps ». La prévention du suicide consiste à prendre en compte la souffrance « au point de ne pas supporter le jour d’après », avant le passage à l’acte, rappelle le médecin. Or « avec une loi qui autorise le suicide assisté, on prend le risque que certaines personnes en souffrance l’envisagent comme une issue ».

Lire la suite sur Généthique
Voir le reportage sur Arte « Le suicide, comprendre pour aider »

NDLR. Il est paradoxal que c’est parce que l’euthanasie va vraisemblablement être légalisée, que le sujet du suicide entre dans l’actualité alors qu’il est si souvent passé sous silence. Et que penser de la proposition de notre ministre de changer l’appellation en « mort choisie » (comme on l’a fait en son temps pour l’avortement > IVG), afin certainement d’en minorer la portée… et de dédouaner la société de sa responsabilité.

Catégorie : Fin de vie | Psychologie

Sur le même thème

Sur le même thème

Pin It on Pinterest

Share This