Oui à l’interdiction des thérapies de conversion, mais attention !

Accompagner2

L’interdiction des « thérapies de conversion », mettant des homosexuels ou hétérosexuels sous emprise psychologique et spirituelle est interdite à juste titre, et j’y souscris. Car il y a eu trop d’abus et de dérives à ce sujet dans les milieux religieux de tout bord. Désormais, c’est fini ! Place à la protection de la personne.

Mais attention, toute thérapie qui concerne l’écoute et l’aide psychologique et parfois spirituelle des personnes en trouble ou changement identitaire n’est pas « thérapie de conversion ». Et c’est là que le bât blesse, c’est là que pourrait commencer une désagréable chasse aux sorcières. Attention à ne pas diaboliser systématiquement toute association ou personne qui œuvrerait dans ce but, ce serait alors diaboliser tous les thérapeutes, pasteurs ou prêtres dont la mission est l’écoute, la compassion, l’aide inconditionnelle. Certains groupes de parole existent, et ils sont équilibrés et sans emprise. Ils ont le mérite d’exister, et sont courageux ! Ils évitent un certain nombre de suicides et de dépressions graves.

Lire la suite sur Oser en parler

Sur le même thème

Sur le même thème

Journée LGBTI+ du barreau de Paris

Journée LGBTI+ du barreau de Paris

Le 12 juin, la DILCRAH (La délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT) participait à la première journée LGBTI+ organisée avec le Barreau de Paris et l'association Française des avocats LGBT+, pour des avocates et...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This