L’activation à distance des micros, caméras et GPS validée par le Sénat

surveillance

Le Sénat a adopté, en première lecture, l’article 3 du projet de loi sur la justice autorisant le déclenchement à distance des caméras ou micros des téléphones dans certaines enquêtes, à l’insu des personnes visées. « La mesure votée mercredi a deux finalités. D’une part, la géolocalisation en temps réel pour certaines infractions. D’autre part, l’activation de micros et caméras pour capter son et images, qui serait réservée aux affaires de terrorisme, de délinquance et de criminalité organisées. » « Ces techniques sont déjà appliquées », a souligné le ministre, mais elles nécessitent la pose de balises ou de micros et de caméras, ce qui comporte des risques pour les enquêteurs. L’Observatoire des Libertés et du Numérique avait critiqué cet article 3 au motif qu’il concernerait tous les « appareils électroniques », et que « cela démultiplierait dangereusement les possibilités d’intrusion policière, en transformant tous nos outils informatiques en potentiels espions ». Lire la suite sur Next Inpact

Catégorie : Sécurité | Société

Sur le même thème

Sur le même thème

Les algorithmes punitifs de France Travail

Les algorithmes punitifs de France Travail

Au nom de la « rationalisation » de l’action publique et d’une promesse « d’accompagnement personnalisé » et de « relation augmentée », se dessine ainsi l’horizon d’un service public de l’emploi largement automatisé. Cette automatisation...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This