Loi Rist : des services d’urgence qui ferment, un ministre de la Santé qui nie

Depuis l’entrée en vigueur de la loi qui plafonne le salaire des médecins intérimaires, de nombreux services hospitaliers ruraux ne peuvent plus assurer la continuité des soins. Des élus et des médecins dénoncent les propos du ministre de la Santé, accusé de minimiser l’ampleur du phénomène. Ils avaient pourtant alerté : depuis l’entrée en vigueur début avril de la loi Rist qui plafonne la rémunération des médecins intérimaires, de nombreux services hospitaliers, et en particulier d’urgence, sont contraints de fermer temporairement, voire définitivement.

Lire la suite sur marianne.net

Catégorie : Justice | Politique | Société
Etiquettes :

Sur le même thème

Sur le même thème

Fin de vie : 1 900 amendements déposés

Fin de vie : 1 900 amendements déposés

Le projet de loi ouvrant l’aide à mourir entre dans une nouvelle étape. Après les auditions de différents acteurs fin avril, la commission spéciale de l’Assemblée nationale a démarré le lundi 13 mai en fin de journée l’examen du texte. Les 71 députés de la commission...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This