La « ressuscitation partielle », un nouveau protocole de prélèvement d’organes

Des chercheurs ont développé un nouveau protocole de prélèvement d’organes pour le moins controversé. La circonstance est celle d’un patient faisant l’objet d’une décision d’arrêt de thérapeutique active, généralement la ventilation artificielle, pour futilité de la poursuite du traitement. Dans un premier temps, l’arrêt cardiaque survient à la suite de l’arrêt des traitements. Le patient est alors déclaré mort, ses organes peuvent être prélevés. Mais dans le but de les préserver au mieux, la circulation cardiaque est relancée.

Lire la suite sur genethique.org

Sur le même thème

Sur le même thème

Le non choix face à une maladie génétique

Le non choix face à une maladie génétique

Alors que la « liberté » de recourir à l’avortement a été inscrite dans la Constitution, Aurélie Vallon, 27 ans, une maman de Nancy, a accepté de témoigner de l’incompréhension comme des pressions exercées au cours de sa grossesse pour ne pas garder son enfant porteur...

lire plus
L’« aide à mourir » : la prochaine priorité

L’« aide à mourir » : la prochaine priorité

Gabriel Attal ne s’en était pas caché lors de la campagne législative : l’« aide à mourir » reste une priorité pour le camp présidentiel (cf. Législatives : l’« aide à mourir » reste une priorité pour le camp présidentiel). Hier, il a reçu le soutien de l’ancien...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This