Pour la CEDH, il n’existe aucun droit à la PMA « post-mortem »

L’importance donnée par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) à l’absence de « consensus européen » est dangereuse [3]. Même si, un jour, la majorité des Etats venaient à légaliser la PMA « post-mortem », la raison fondamentale de ne pas proclamer un tel droit sera toujours la même. Concevoir ainsi un enfant viole le droit de cet enfant de connaître ses parents et d’être élevé par eux. Ce droit est reconnu à l’article 7 §1 dans la Convention internationale des droits de l’enfant (1989). Ce droit est fondamental, qu’il y ait ou non un « consensus européen » sur le sujet.

Lire la sutie sur genethique.org

Catégorie : Bioéthique | PMA/GPA
Etiquettes :

Sur le même thème

Sur le même thème

L’appel citoyen One Of Us

L’appel citoyen One Of Us

Malgré le vote du Parlement européen ayant introduit le 23 avril la GPA dans une directive sur la traite des êtres humains, le sujet demeure très débattu en France. En effet, Prisca Thevenot, porte-parole du gouvernement, et Clément Beaune, porte-parole de la campagne...

lire plus
Olivia Maurel, née par GPA

Olivia Maurel, née par GPA

Alors qu’elle est elle-même née d’une Gestation pour autrui (GPA), Olivia Maurel a rejoint la Déclaration de Casablanca qui réunit plus d’une centaine d’experts de nationalités différentes, qui militent auprès des états pour l’abolition universelle de ce marché de la...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This