Publicis : une agence qui n’est pas au-dessus de tout soupçon

Justice Tribunal

« Pendant une décennie, Publicis Health (NDLR. Filiale du géant français de la publicité Publicis) a aidé des fabricants comme Purdue Pharma à convaincre les médecins de sur-prescrire des opiacés, a relevé la procureur Letitia James, affirmant que l’agence de publicité a créé des prospectus décrivant l’OxyContin comme un traitement « sûr et incapable d’entraîner un usage abusif ». (…) Le laboratoire Purdue produit le médicament antidouleur OxyContin, dont la surprescription est généralement considérée comme étant le déclencheur de la crise des opiacés aux États-Unis. Selon les données des Centres de prévention et de lutte contre les maladies, plus de 700 000 personnes ont succombé entre 1999 et 2022 à une overdose liée à la prise d’opiacés, obtenus sur ordonnance ou de manière illégale.

Lire la suite sur France Info
NDLR. Il a fallu quand même attendre plus de 700 000 morts, pour la plupart sur ordonnance médicale, pour que le scandale éclate, pas seulement au niveau de la publicité mais également au niveau du laboratoire concerné. Pourtant, ce type de d’affaires n’est pas nouveau. Voir par exemple Laboratoires pharmaceutiques : des condamnations record. Malheureusement, comme toutes ces affaires l’ont démontré, les amendes payées ne sont rien au vu des bénéfices engrangés… Combien faudra-t-il de morts avec les « vaccins » Covid ?

Etiquettes : Opiacés | OxyContin | Publicis

Sur le même thème

Sur le même thème

Pin It on Pinterest

Share This