Malaise dans la police

police (1)

Autrefois, magistrats et flics œuvraient dans le même sens : il fallait interpeller, poursuivre et condamner les délinquants. Depuis 1983, avec l’abolition de la peine de mort et les premières grandes réformes « droits-de-l’hommistes » du Code de procédure pénale en 1993, nombre de magistrats ont vu dans les nouveaux textes à répétition, notamment sous l’influence de notre chère Union  européenne, les moyens de prendre possession et de contrôler la police, de la soumettre de plus en plus à leur joug, sous prétexte que l’autorité judiciaire est la gardienne de la liberté individuelle.

Lire la suite sur Factuel

Sur le même thème

Sur le même thème

Journée LGBTI+ du barreau de Paris

Journée LGBTI+ du barreau de Paris

Le 12 juin, la DILCRAH (La délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT) participait à la première journée LGBTI+ organisée avec le Barreau de Paris et l'association Française des avocats LGBT+, pour des avocates et...

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This